L’OPÉRA AUX GRANDES ORGUES


(english version here)





L’OPÉRA AUX GRANDES ORGUES

Adaptations originales pour un orgue à deux organistes
Mozart-Bizet-Girard
avec les organiste CLAUDE GIRARD / ROBERT PATRICK GIRARD
Église Notre-Dame-de-la-Victoire (LÉVIS, Québec-Canada)

PROGRAMME DÉTAILLÉ

W.A. MOZART
LE NOZZE DI FIGARO, KV 492 (1786) / Les Noces de Figaro [4’16]
  1. Aria - Non piu, andraï, farfallone amoroso - Acte I - Figaro [2’50]
      «Tu n’iras plus, petit papillon amoureux, tournicoter partout, nuit et jour»
  2. Aria : Voi che sapete che cosa è amor / Acte II - Cherubino
      «Vous Mesdames qui savez de quoi est fait l’amour, Voyez s’il est dans mon coeur?»

DIE ZAUBERFLÖTE / La Flûte enchantée, KV 620 (1791)
  3. Ouverture [6’53]
  4. Aria no 20 : Ein Mädchen oder Weibchen, wünscht Papageno sich - Papageno [1’56]
      «Une femme, une petite femme, voilà le voeu de Papageno»
      orgue et célesta (version 1)
  5. Aria no 2 : Der Vogelfänger bin ich ja, Stets lustig heissa” hopsassa! - Papageno [1’55]
      «Je suis l'oiseleur, me voilà, toujours joyeux, hola, hoplala!»
  6. Aria no 20 : Ein Mädchen oder Weibchen… op.cit. / orgue et célesta (version 2) - Papageno [1’52]
  7. Aria no 17 : Ach, ich fühl’s, es ist verschwunden, ewig hin her Liebe Glück - Pamina [3’23]
      «Hélas, je sens perdu, à jamais évanoui le bonheur de l'amour»
  8. Aria no 20 : Ein Mädchen… / organ and celesta (version 3) - Papageno [1’57]

BIZET-GIRARD
FANTAISIE SUR DES AIRS DE L’OPÉRA CARMEN DE GEORGES BISET (1838-1875) pour un orgue à deux organistes
  9. Ouverture – air du Toréador [2’29]
10. Sonneries de la garde et chœur des gamins [2’47]
11. Leitmotiv de la mort omniprésente [0’31]
12. Habanera* - Carmen avec les cigarettières, des jeunes hommes et des travailleurs [1’43]
      «L’amour est un oiseau rebelle / Que nul ne peut apprivoiser, et c’est bien en vain qu’on l’appelle…»
13. Leitmotiv de la mort omniprésente (second rappel) [0’31]
14. Ma mère, je la vois, oui je revois mon village ! / Duo : Don José / Michaela (Acte I) [2’24]
      «Ma mère, je la vois, oui je revois mon village! Ô souvenirs d’autre fois doux souvenirs du pays!
      Ô souvenirs chéris / Vous remplissez mon cœur de force et de courage…»
15. Séguedille [3’30]
      «Près des remparts de Séville chez mon ami Lillas Pastia / J’irai danser la Séguedille et boire du Manzanilla /
      Oui, mais toute seule on s’ennuie et les vrais plaisirs sont à deux;
      donc, pour me tenir compagnie, j’emmènerai mon amoureux!...»
16. En alternance [3’19]
      A) Air des cartes Acte III - Carmen
           «En vain pour éviter les réponses amères, en vain tu mêleras / Cela ne sert à rien,
           les cartes sont sincères et ne mentiront pas! / Dans le livre d’en haut si ta page est heureuse /
           Mêle et coupe sans peur; la carte sous tes doigts se tournera joyeuse, t’annonçant le bonheur!
           Mais si tu dois mourir, si le mot redoutable est écrit par le sort,
           recommence vingt fois, la carte impitoyable répétera : la mort !»
      B) Air du Toréador Acte II - Escamillo
           «Votre toast, je peux vous le rendre, Señors, car avec les soldats. /
           Oui, les Toréros peuvent s’entendre; / Pour plaisirs, ils ont les combats! »
17. Air du Toréador [1’07]
      «En garde Toréador! Et songe bien, oui, songe en combattant qu’un œil noir te regarde et que l’amour t’attend…»
18. La fleur que tu m’avais jetée / Don José (Acte II) [1’38]
      «La fleur que tu m’avais jetée, dans ma prison m’était restée, flétrie et sèche,
      cette fleur gardait toujours sa douce odeur; et pendant des heures entières
      Sur mes yeux, fermant mes paupières de cette odeur je m’enivrais /
      Et dans la nuit je te voyais! Je prenais à te maudire, à te détester, à me dire :
      pourquoi faut-il que le destin l’ait mise là sur mon chemin!»
19. Leitmotiv de la mort omniprésente (troisième rappel) [0’34]
20. Finale - Le chant de Bohème - Acte II - Carmen, Frasquita, Mercedes [4’51]
      «Les tringles des sistres tintaient avec un éclat métallique / Et sur cet étrange musique,
      les Zingarellas se levaient. / Tambours de Basque allaient leur train, et les guitares forcenées
      grinçaient sous des mains obstinés, même chanson, même refrain! / tra la la la… »


*castagnettes jouées par Charles-Alexis CÔTÉ
DURÉE TOTALE (avec pauses) : 50’39”

PRÉFACE

Ce deuxième album des frères Claude et Robert Patrick Girard, proposant de la musique d’opéra arrangée pour orgue à deux organistes, vise une fois encore à populariser « le roi des instruments » auprès du grand public.

Deux caractéristiques de l’orgue le rapprochent de l’orchestre : la possibilité de soutenir des sons de longues durées, comme le font si bien les vents, par exemple, ainsi qu’une palette de timbres fort diversifiée. Si les pièces composant le présent enregistrement ne prétendent évidemment pas rivaliser avec les sonorités orchestrales dont elles s’inspirent, elles offrent en revanche aux mélomanes une relecture inédite de quelques classiques de l’opéra ainsi qu’une redécouverte de l’orgue.

Depuis le lancement de notre premier album, Mozart… permettez-nous, en 2007, qui présentait des transcriptions de musiques instrumentales, d’autres travaux de transcription nous ont lancé de nouveaux défis. On s’en doute bien, la transcription pour l’orgue d’une pièce originalement écrite pour un autre médium n’est jamais chose aisée et va très au-delà du simple procédé consistant à choisir tel « jeu d’orgue », parmi ceux qu’offre la registration de l’instrument. Pour éviter de recourir à des solutions trop convenues ou trop simplistes qui conviennent peu à l’esthétique de l’orgue, il nous aura fallu perfectionner ici les procédés déjà employés dans nos précédents enregistrements : variations des volumes sonores, redoublement ou amincissement de l’harmonie ou de la mélodie, modification des plans sonores par des échanges constants entre les trois claviers, usage ciblé de la pédale pour renforcer tel ou tel accent du discours musical, etc.

Les arrangements, présentées ici ont été conçus avec le souci de toujours respecter la partition orchestrale originale. Cependant, si nos transcriptions d’œuvres de Mozart collent de très près aux partitions originales, notre Fantaisie sur des airs de l’opéra Carmen prend, en raison même de sa nature de « fantaisie » qui suppose une grande part d’invention, certaines libertés par rapport au texte de Bizet.

Dans notre Fantaisie sur des airs de l’opéra Carmen, œuvre conçue pour quatre mains et s’étendant sur plus de 800 mesures, nous nous écartons délibérément de la partition originale et revisitons de manière imaginative le célèbre opéra de Bizet. Le fil conducteur de cette Fantaisie est tissé à même les thèmes les plus populaires de l’opéra. Dépassant l’approche conventionnelle du simple « pot-pourri », nous insérons dans une trame originale les moments forts de l’œuvre de Bizet. Trois types d’élément ont déterminé le plan de la Fantaisie. Le premier est celui de la fête, de la danse et de l’effervescence du peuple, incarné entre autres par le « Chœur des gamins », la « Habanera » et la « Séguedille ». Le deuxième élément, la dimension amoureuse, puise dans les airs où les personnages principaux se confient leur passion. Un troisième élément, enfin, celui de la mort, qui plane tour à tour sur Don José, sur Carmen et sur le toréador dans l’arène, est symbolisé par un bref et menaçant leimotiv. Incidemment, ce leitmotiv, qui apparait trois fois et qui vient interrompre ou bouleverser le cours du drame, donne ici l’occasion à l’interprète de faire sonner les magnifiques jeux d’anches de l’orgue Casavant de l’église Notre-Dame-de-la-Victoire de Lévis.

Robert Patrick Girard, producteur

LES ARTISTES

CLAUDE GIRARD, le plus jeune de la famille Girard - succède à notre père organiste à St-Patrice de Rivière-du-Loup (la famille Girard occupe le poste de titulaire à St-Patrice depuis 1927). Claude donne plusieurs centaines de récitals comme soliste et accompagnateur (très apprécié), participe à de nombreux enregistrements pour Radio-Canada et produit trois albums comme organiste soliste, dont le dernier consacré entièrement à Marcel Dupré. Il enseigne également la musique. Études : avec son père Adrien (piano et orgue) – à l’Université Laval avec l’abbé Antoine Bouchard et Antoine Reboulot (Maîtrise en interprétation, orgue).

ROBERT PATRICK GIRARD producteur et organiste
Organiste à l’église St-Dominique de Québec depuis plusieurs années, Robert Patrick Girard donne plusieurs centaines de récitals à travers l’Amérique et l’Europe. Il participe à de nombreux enregistrements pour Radio-Canada et enseigne au Conservatoire de musique du Québec durant plusieurs années. Le 30 novembre 2011, RPG participait au lancement d’un nouvel album L’Orgue 1753 ― Victoire sur… le temps, produit en collaboration avec l’Ensemble Nouvelle-France et le Musée de la civilisation. Études : avec son père Adrien et son oncle Willie, organistes – au Conservatoire de musique de Québec avec Claude Lavoie - à Paris avec Marie-Claire Alain (3 ans) – à Vienne avec Anton Heiller (2 ans)

En 2011, les frères Girard obtenaient un vif succès lors de leur participation au premier Festival d’opéra de Québec. Les 25, 26, 27, 28 juillet, ils présentaient le programme musical du présent album à l’occasion de leurs récitals « Amours, délices et orgue » à l’orgue Casavant du Musée de l’Amérique française. Ce programme, qualifié de « […] parcours musical original » (R. Boisvert, Le Soleil, juillet 2011), renouvelait de belle manière la tradition du récital d’orgue : « […] D’une durée de 50 minutes, le récital passe à la vitesse de l’éclair et permet vraiment de passer un moment fort agréable » (D. Martel, Journal de Québec, juillet 2011).

L’orgue Notre-Dame-de-la-Victoire de Lévis

Historique : Mitchell (1870) Casavant, Opus 475 (1912) Casavant, Opus 3803 (2000). L’organiste montréalais Paul Letondal écrivait dans le Courrier du Canada du 8 août 1870 que cet instrument était « le plus beau de toute l’Amérique Britannique ». En 1912, la paroisse Notre-Dame-de-la-Victoire décide de rafraîchir son instrument au goût du temps (électrifi cation des claviers, modification de la structure sonore, etc.). Les travaux réalisés en 1999-2000 ont consisté avant tout en une restauration sonore de l’instrument. Les 35 jeux de Mitchell ont été méticuleusement restaurés et le devis a été complété conformément à l’esthétique originelle. Une nouvelle action mécanique a été construite selon la facture d’origine.

Pour plus de détails voir le site internet, Orgues au Québec
www.uquebec.ca/musique/orgues/quebec/levisnd.html

Enregistrement numérique et montage
Philippe Gagné

Concept graphique
Annie Gauthier

Photos
Pierre Girard

Supervision d’édition
Pierre Grondines, musicologue
France Simard – Opernschule Hochschule für Musik Stuttgart
Leslie Snider – Conservatoire de musique de Québec

Traduction anglaise
Leslie Snider

Assistante lors de l’enregistrement
Lyne Lavigueur

Producteur
Robert Patrick Girard

Arrangements, adaptations, compositions
Robert Patrick Girard (SOCAN)

Nous tenons à remercier également pour leur précieuse collaboration : les autorités et le personnel de la paroisse N-D-de-la Victoire à Lévis, la maison Casavant Frères, facteur d’orgue de St-Hyacinthe, le Conservatoire de musique de Québec pour le prêt du célesta, le percussionniste Charles-Alexis Côté (castagnettes dans Habañera) et à toutes les personnes qui nous ont offert leur appui.

Robert Patrick GIRARD a écrit tous les arrangements, adaptations ou compositions de cet album.
Robert Patrick Girard © 2012 Tous droits réservés - Fabriqué au Canada

Où se procurer l’album?

SILLONS LE DISQUAIRE (dépositaire officiel de tous nos CDs depuis plusieurs années)
1149, rue Cartier – QUÉBEC tél. 418 524-8352 infos@sillons.com
Vente physique de l’album et disponible aussi par courrier postal -
Coûts pour frais postaux : 1 CD : 3.99$ - ajout d’un autre CD : 0.99$)


ESPACE ÉMERGENCE - Service RSB iMEDIA
service@rsbimedia.com 1-800 361 8153
http://www.espace-emergence.com/l-opera-aux-grandes-orgues-operas-on-the-great-organ.html
Plus facilement : www.espace-emergence.com : par la suite mettre le nom de l’album ou des artistes.
ESPACE ÉMERGENCE offre le service i-TUNE à travers 51 pays.
Vente numérique : par pièce (piste ou track) à 0.99$/l’unité ou pour l’album entier numérique 15.99$
Également possible de commander l’album physique : 19.99$ (frais postaux chargés au client)


Presbytère de la paroisse Notre-Dame-de-la-Victoire à Lévis
18, Notre-Dame à Lévis (prés de la maison Alphonse Desjardins)
Tél. 418 837 8813



Aussi:
- Boutique souvenir de la Basilique de Québec
- SAGUENAY / LAC ST-JEAN (Conservatoire de musique – au profit de la Fondation du Conservatoire à Saguenay (418 698-3505 poste 239)
- Musée national (Plaines d’Abraham)
- Rivière-du-Loup (contacter Claude Girard 418 862 2334)

Bienfaiteurs

Nous sommes grandement reconnaissants envers tous ces gens passionnés de culture et de musique qui ont cru en notre projet. Nous les remercions de leur grande générosité.

Jean-Noël Tremblay - Lévis
Johanne Blais - Ottawa
Pierre Rousseau LL.B., MBA, avocat - Québec
(également un excellent organiste)
Florence et Hubert Laforge - Ste-Foy
Claude Gagnon, honorable juge à la retraite - Québec
son épouse Yvonne Tremblay-Gagnon, artiste peintre - Québec
L’abbé Antoine Bouchard - Lévis
(conseiller très important lors de la restauration de l’orgue de Notre-Dame de Lévis en 2000)
E. Noël Spinelli, C.M.Q. - Lachine
Cécile Bédard, professeur de chant - Québec
Peter et Richard Simons, La Maison Simons - Québec
Le support d’un ami et conseiller indéfectible: Jacques Boucher - Montréal
Merci tout à fait spécial à Mikeline Raymond, une bonne visionnaire

Photos prises lors des lancements:

De gauche à droite: Leslie Snider (traduction anglaise, professeur de violoncelle au Conservatoire de Québec), Régis Rousseau (directeur du Conservatoire du Saguenay et directeur des études des Conservatoires du Québec), Claude Girard, organiste, Annie Gauthier, graphiste chez Simons et Robert Patrick Girard, organiste.


De gauche à droite: Martin Chouinard, homme d'affaires de la Rive-sud, Robert Patrick Girard, organiste, Jean-François Lapointe, baryton et Sophie-Marie Martel, soprano.









Page d'accueil